DIGICULT

Médias, Musique, Cinéma : Chronique d’un monde digital

Beloola, nouveau réseau social en 3 D

| 1 Commentaire

La numérisation de la musique a profondément changé le rapport et le lien que pouvait avoir le public avec les artistes. La disparition du support physique pose une réelle problématique dans le processus de découverte et de fidélisation à un artiste qui est la base de toute construction de carrière. Ce lien, une société Lilloise va tenter de le recréer de façon virtuelle et en 3 D sous la forme d’un réseau social que les utilisateurs peuvent personnaliser comme leur propre environnement quotidien.

Rencontre avec Tom Gauthier, fondateur de V-Cult, société qui va lancer beloola.com courant avril.

Luc Michat : Le projet Beloola est né à quelle époque ? Quel a été le déclencheur ?

Tom Gauthier : Le projet est né en 2007. A l’époque je travaillais chez Publicis, la société a été crée elle en fin d’année 2009, après avoir trouvé des partenaires et un incubateur, Euratechnologies à Lille. La version beta de Beloola va être mise en ligne au mois d’avril prochain.

LM : Sur quel type de financements avez-vous pu compter pour vous lancer ?

TG : Au départ nous étions autofinancés, et à la fin 2009, nous avons trouvé des Business Angels de la région Lilloise qui ont investi un peut d’argent pour nous permettre de recruter un collaborateur et démarrer réellement la conception. Notre technologie est unique, et pour cela, il fallait une équipe d’ingénieurs pour la mettre en forme. Dernièrement, nous avons eu également le soutien d’Oséo via une aide à l’innovation, qui nous a permis de passer de 4 à 8 collaborateurs.

LM : Beloola sera un réseau social entièrement gratuit ?

TG : Exactement, c’est une nouvelle génération de réseaux sociaux en 3D, basée sur la musique afin de permettre aux artistes et aux fans de tisser un lien continu et d’ajouter de l’émotion, chose peu courante sur le web.

LM : Sur quel modèle économique est basé Beloola ?

TG : C’est une plateforme complètement freemium. On se crée son identité via un avatar et son appartement qui font office de profil. Dans cet appartement, il est ensuite possible de plugger tous les contenus déjà mis en ligne (comptes Facebook, Twitter, vidéos depuis Youtube, Vevo ou Dailymotion et la musique depuis Deezer, Soundcloud ou d’autres plateformes), tout cela gratuitement. Après, dans un second temps, nous allons mettre un outil de distribution de contenus musicaux, où là, nous prendrons une commission de 15 % sur les ventes. Il sera aussi possible de personnaliser son appartement avec des éléments plus distinctifs comme une chaise de créateur qui sera disponible via du micro paiement pour 10 ou 15 centimes d’€.

LM : Mais quelle est la différence avec seconde life ?

TG : Second Life c’est plus une utopie de vie alors que nous sommes fortement ancrés dans la réalité. Vous ne verrez pas dans Beloola des elfes ou des personnages avec des ailes. Il n’y a pas de plugin ou logiciel à télécharger, l’accès se fait directement via le navigateur internet.

LM : Comment la 3D va se matérialiser ?

TG : Nous utilisons une technologie issue du jeu vidéo comme GTA par exemple. Vous allez vous déplacer dans une ville comme Paris, interagir avec d’autres fans ou artistes, visiter leur espace dédié, assister à des concerts ou échanger avec d’autres personnes dans la rue via les messageries instantanées  ou même Skype.

LM : Des utilisateurs peu habitués du Gaming ne seront-ils pas un peu perdus dans l’utilisation de Beloola ?

LM : Je ne suis moi-même pas un joueur. Cela a été un avantage pour gérer l’ergonomie ou l’interface d’utilisation. Le fait de ne rien avoir à télécharger est une grosse barrière de cassée. Grâce à la 3 D, on duplique la réalité, et naviguer devient très intuitif. Toutes les actions se font via la souris. L’utilisation est très simple, intuitive et naturelle.

LM : Une déclinaison pour les Smartphones est également prévue ?

TG : Notre technologie le permet. Une levée de fonds est prévue début 2013 pour pouvoir développer et proposer une version sur tablettes et mobiles.

LM : Quel sera votre rapport avec Facebook qui a de grosses ambitions dans la musique ?

TG : On ne voit pas Facebook comme un concurrent mais plus comme un partenaire. La solution Beloola sera aussi intégrée à Facebook, il y a une réelle interopérabilité. On crée des applications pour Facebook et à l’inverse on agrège les flux pour que quand vous êtes connecté sur Bellola, vous restez en contact avec votre communauté.

LM : Quel type d’artistes ou maisons de disques se sont montrées intéressés ?

TG : Pour l’instant ce sont des rencontres faites durant le Midem. Le  fait d’être en finale du Midemlab nous a donné de la visibilité, nous avions des contacts avec EMI et Universal et désormais grâce au Midem, nous avons rencontré l’ensemble des majors et également des indépendants. Notre axe stratégique est pour le lancement de développer des partenariats avec des artistes à valeur ajoutée et développer du trafic sur la plateforme et pour le long terme, d’aider également les artistes en développement.

LM : Comment allez vous faire en sorte de pallier la disparition d’une forme de lien que le support physique permettait d’avoir avec l’artiste alors que la musique est en train de basculer vers du tout numérique ?

TG : Le digital ne permet pas de procurer une émotion. Grâce à la 3 D, on essaie de retranscrire cette émotion en proposant aux artistes de recréer leur environnement ou leur univers d’influences. C’est faire pénétrer le fan dans l’environnement artistique et d’avoir un rapport d’intimité et de proximité beaucoup plus poussé que sur d’autres plateformes. Il sera possible de rencontrer l’artiste chez lui, dans son studio. Nous avons toute une base de données d’objets, de meubles ou revêtements de sols pour que l’artiste puisse recréer son cocon avec les objets qui lui correspondent et permettre aux fans  de rentrer dans ce cocon et de montrer qui il est.

LM : Il y aura aussi possibilité de retransmettre des concerts Live ?

TG : Comme notre technologie est « full web », on peut agréger des flux en streaming live. Il sera possible de vivre un concert de façon plus proche de la réalité. Nous avons crée une salle de concerts, et comme dans une « vraie » salle de concerts, l’avatar peut demander un rappel, applaudir, danser, draguer, offrir un verre… Tout ce qui est possible de faire dans un concert, nous essayons de le proposer en numérique et en 3 D. Pour les maisons de disques, ce sera un réel canal de promotion avec la possibilité de proposer des concerts gratuits en partenariat avec une marque par exemple. Il sera également possible de proposer des rencontres en backstage, qu’un artiste aille boire un verre avec des fans… Enormément de choses sont possibles.

LM : Quels seront les supports de promotion pour le lancement en avril et toucher le public recherché ?

TG : Pas mal de système D. On va s’occuper sur la communauté 3 D et communiquer dessus via des blogs et forums ainsi que la communauté Geek. On lance également une petite application sur Facebook dans l’optique de se faire connaître et d’agrandir notre communauté de fans. Ensuite, des partenariats avec  des artistes réputés afin d’avoir une vitrine. Notre objectif est d’avoir entre 10 et 15 000 utilisateurs inscrits via notre application Facebook et ensuite 100 000 utilisateurs sur la plateforme. On est aussi en veille sur la télé connectée où nous souhaiterions proposer une application. Mais nous sommes encore restreints au niveau humain car nous ne sommes que 8 et il faut drainer suffisamment d’audience sur la plateforme et avoir un certain nombre de partenariats avec  des artistes pour valider le modèle afin de disposer de plus de moyens pour développer le produit. Avec nos petits moyens, on a crée une technologie vraiment unique et on espère vraiment convaincre des investisseurs français ou étrangers de venir nous aider à se développer plus rapidement.

Démo Beloola

Auteur : admin

Usages, consommation, modèles économiques : Ce que change et implique le passage à un monde dématérialisé Ex Universal, France TV, Les Echos Passionné d'actu, de musique, cinéma, économie, nouvelles technologies...

  • beloola

    Quand est ce que le jeu beloola seras sur tablette. ???