DIGICULT

Médias, Musique, Cinéma : Chronique d’un monde digital

Goldman, ses chansons pour les bonnes causes

| 0 Commentaires

Une fois de plus, le catalogue et les chansons de Jean-Jacques Goldman vont servir une bonne cause : Cette fois ci, tenter de sauver une année plutôt difficile dans le disque pour My Major Company fondée par son fils Michaël. En effet, la société de financement communautaire qui est en pleine mutation et qui s’ouvre à d’autres secteurs que la musique, n’a pas eu de gros succès en 2012 comme cela avait été le cas lors de son lancement lors de la sortie du premier album de Grégoire. Pour continuer à être crédible auprès des investisseurs communautaires, il est donc primordial de pouvoir disposer de nombreux albums reconnus du public afin de prouver la viabilité et l’intérêt de l’investissement. Sauf que cet album n’est pas produit par les internautes et les recettes iront directement aux artistes et à My Major Company, un disque qui diffère donc bien de ceux mis en avant d’habitude par la société…

On ne compte pas les artistes qui doivent un retournement de carrière lié à l’utilisation et interprétation d’une chanson de Jean-Jacques Goldman. Pagny, Kass, Fiori, Worlds Appart et récemment M. Pokora doivent une fière chandelle à l’auteur compositeur originaire de Montrouge qui depuis plus de dix ans profite de sa famille à Marseille et ne fait plus que quelques apparitions sur des titres et bien évidemment aux restaurants du cœur.

Pour Jean-Jacques Goldman, l’utilisation de ses chansons n’est pas un problème. Il aime à dire qu’une chanson à sa propre histoire et devient indépendante et le fait qu’elle soit reprise et qu’elle passe à nouveau en radios plus de 20 ans après parfois est une grande satisfaction pour un auteur-compositeur et montre l’attachement des publics à un artiste populaire.

Là, tout un album de reprises est fait autour de ses chansons. Une première donc. Les premiers signes montrent que ce disque coproduit avec M6 Interactions sera l’un des succès de cette fin d’année. Pas étonnant vu le catalogue de Jean-Jacques Goldman et le niveau de popularité du chanteur. Ce sera plus que salvateur pour My Majors Company qui reste sans gros succès commercial depuis Grégoire, Grégoire, qui ne fait pas partie de la distribution, le mettant au dessus de la liste des repreneurs de JJG puisqu’il chante directement avec lui aux enfoirés et sur son dernier album.

Souhaitons que cela donne la motivation à l’artiste pour reprendre le chemin des studios, lui qui avait dit qu’il ne ferait pas d’albums ni de tournées tant que ses filles ne pourront venir le voir. La dernière est née en 2007, s’il retrouve l’inspiration, aurons-nous prochainement un nouvel album ? En tout cas, l’album génération Goldman est le meilleur moyen pour créer un un manque encore plus profond auprès du public !

Auteur : admin

Usages, consommation, modèles économiques : Ce que change et implique le passage à un monde dématérialisé Ex Universal, France TV, Les Echos Passionné d'actu, de musique, cinéma, économie, nouvelles technologies...