DIGICULT

Médias, Musique, Cinéma : Chronique d’un monde digital

Un semblant de concurrence pour iTunes en France dans la distribution de musique digitale ?

| 0 Commentaires

L’écrasante domination d’iTunes dans les ventes digitales de musique est elle inexorable ? L’avantage d’Apple c’est d’avoir à sa disposition un « parc » de clients utilisateurs de ses produits qui ne cesse d’augmenter. Même si l’iPod a vu ses ventes fondre sensiblement, la cash machine que sont l’iPhone ou l’iPad apporte un flot de nouveaux comptes iTunes conséquent. Apple tire confortablement des revenus de la distribution de musique grâce à un système qui écrase toute concurrence. Seul Amazon, à l’échelle planétaire, arrive à grappiller quelques parts de marché à iTunes.

En France, Qobuz a par exemple une approche différente et mise sur la qualité audio de ses titres, un des principaux reproches faits à iTunes. En plus d’une offre de streaming haute fidélité, le site propose également du téléchargement de titres. Qobuz est en effet le seul au monde à proposer une qualité CD pour le téléchargement en échange de quelques euros de plus. Le choix est donc laissé à l’acheteur qui peut soit télécharger un titre en MP3 compressé, en Flac notamment, qui est le format qui retransmet le plus fidèlement la qualité CD avec le Wav. Reste encore quelques problèmes de compatibilité ou de taille de stockage pour pouvoir profiter pleinement de la qualité audio proposée. Le positionnement prix est aussi agressif car des « promos » sont aussi proposées régulièrement sur des albums récents à des prix inférieurs à ceux trouvés sur iTunes.

La plateforme s’attaque également au marché du streaming et propose là aussi plusieurs offres de 7 à 29 €. Le prix est variable selon le type d’utilisation et de mobiles qui peuvent écouter la musique en provenance de la plateforme. Saluons en tout cas l’initiative et l’ergonomie du site où l’on se vraiment chez un « disquaire ».

Le prix, c’est également l’un des axes du positionnement fait par mp3topdeals qui s’est lancé fin janvier sur le modèle de l’achat groupé et du deal à durée limitée. L’offre est surtout basée sur des compilations « maisons » thématiques (country, relaxation, chansons bretonnes, rock &roll des années 50 ou 60…) mais aussi sur des covers, ce qui peut créer quelques surprises pour celui qui aurait acheté des titres pour animer une soirée et se prendre pour un DJ.

Les idées ne manquent pas mais face à l’écrasante avance des acteurs installés tels qu’Apple ou Amazon, le marché de la distribution numérique de musique est loin d’avoir un nombre d’acteurs à taille suffisamment conséquente pour avoir une réelle concurrence qui bénéficiera à la fois aux producteurs et aux consommateurs. L’échec du distributeur américain Walmart qui s’était lancé en 2003 à la conquête de la distribution digitale de musique montre combien la tâche est rude.

Auteur : admin

Usages, consommation, modèles économiques : Ce que change et implique le passage à un monde dématérialisé Ex Universal, France TV, Les Echos Passionné d'actu, de musique, cinéma, économie, nouvelles technologies...